TERRITOIRE DE L'ÉTAT PROVISOIRE POPULAIRE DU SUD-OUEST DU CONTINENT NORD dit SUD-OUEST DÉMOCRATIQUE Index du Forum

TERRITOIRE DE L'ÉTAT PROVISOIRE POPULAIRE DU SUD-OUEST DU CONTINENT NORD dit SUD-OUEST DÉMOCRATIQUE
Jeu par forum de simulation politique et économique d'un régime communiste

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Réception de l'aide valdiske
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TERRITOIRE DE L'ÉTAT PROVISOIRE POPULAIRE DU SUD-OUEST DU CONTINENT NORD dit SUD-OUEST DÉMOCRATIQUE Index du Forum -> MÉTROPOLE -> 04 KORYS (Sud) -> SOLODNIKOVA
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Appareil
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2017
Messages: 40
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Zadmrien (ou Moderne)

MessagePosté le: Mar 5 Sep - 10:10:09 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Les chars consumés et autres machines de guerre jonchaient le paysage au milieu des monceaux de ruine. La population s'employa à déblayer ces obstacles à la circulation. Les solodnikois travaillaient avec très peu d'outils : des seaux et des pelles en noimbre d'ailleurs très restreint. Les trous des bombes furent comblés sur les voies principales, celles-ci ayant été renommées Avenue Convictine, Avenue Vladimir Violet, Place de la Révolution Sociale, Rue de l'Abolition des Classes, etc.

C'était pour rendre le port de Solodnikova opérationnel, au moins en partie. Des équipes de plongeurs cartographièrent les lieux occupés par une gigantesque épave coulée au large du port.

Les hangars furent restaurés, et les équipes constituées pour la réception de l'aide valdiske. L'Armée du Peuple sécurisa la zone, car elle devait accueillir en effet des biens de toutes sortes manquant au "Sud-Ouest Démocratique", notamment une aide humanitaire.

Plusieurs bâtiments et véhicules furent en outre réquisitionnés afin d'assurer l'accueil et le transport des coopérants et conseillers valdisks.
_________________
Appareil militaire, administratif, judiciaire, etc.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Sep - 10:10:09 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Appareil
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2017
Messages: 40
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Zadmrien (ou Moderne)

MessagePosté le: Sam 16 Sep - 09:11:22 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Faute d'avoir été confirmée par les autorités valdiskes, l'aide en provenance de ce pays cessa soudain de parvenir au SOD. Le port n'accueillit plus de nouveaux navires, et ceux qui étaient déjà venus firent le trajet inverse pour diaparaître. Le fret ayant déserté, les dockers en furent réduits au chômage. Seuls les ouvriers s'activaient encore, mais pour combien de temps ? à la réhabilisation du port.
_________________
Appareil militaire, administratif, judiciaire, etc.


Revenir en haut
population
Autre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2017
Messages: 56

MessagePosté le: Dim 8 Oct - 17:46:50 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Une grève qui ne dit pas son nom !

Le Valdisky était en train d'envoyer par bateaux une aide cruciale pour le pays, mais voilà que les dockers territoriens n'avaient pas du tout apprécié les derniers événements ayant touché la grande cité portuaire. Qu'on en juge : les prix avaient doublé, les salaires des ouvriers chargés de la construction des chantiers navals n'avaient pas été payés. Pire, l'armée avait lancé ses chars contre les ouvriers réclamant leur paye. La répression avait dispersé la manifestation. Mais les ouvriers connaissaient maintenant l'insolvabilité de l'état territorien. Allaient-ils accepter de travailler quasi gratuitement, alors qu'on réprimait si injustement leurs copains des chantiers navals? NON!

Au port, rien n'était prêt pour accueillir l'aide valdiske. Les ouvriers étaient présents, mais étaient bien décidés à retarder l'accostage des navires et le débarquement des envois valdisks ! À moins qu'ils ne se paient directement sur les biens débarqués ?

Des sourires vengeurs, voilà l'expression qu'on pouvait surprendre sur le visage de ces ouvriers !


Revenir en haut
Convictine
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2017
Messages: 298
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Hodésien (ou Classique)

MessagePosté le: Mar 10 Oct - 10:29:12 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

L'état-parti prit la mesure de la situation. Si les solodnikois sabotaient la réception des aides étrangères, le pays allait sombrer dans le chaos... Une triste fin pour la Révolution merksiste-luniniste ! La célèbre Sermonova, ministre de la Culture socialiste, se rendit donc sitôt sur place et promit aux ouvriers, dockers et autres travailleurs que les payes seraient versées dans au plus deux semaines, ces retards n'étant dus, selon elle, qu'aux aléas des aides étrangères. Elle promit aussi d'indemniser les victimes de la répression. Elle exhorta les travailleurs à faire le meilleur accueil, pour le bien même de l'éconnomie nationale, aux livraisons valdiskes et libériennes qui devraient incessamment arriver. Sermonova était assez convaincante, car Convictine lui-même lui avait donné l'assurance que ces promesses ne seraient pas vaines. Mais l'état-parti n'avait pour l'instant pas les moyens de les remplir, sauf à diminuer bientôt son propre budget de fonctionnement ! Ce discours allait-il plaire assez aux travailleurs de la ville portuaire pour qu'ils reprissent correctement le travail et fissent bon accueil auxdites livraisons ?
_________________
Macsy Robespio, dit Convictine,
"Dirigeant Suprême",
Chef Suprême des Armées,
Directeur Général de l'Administration Militaire Populaire,
Chef de l'État Provisoire Populaire,
Président du Conseil de l'État Provisoire Populaire


Dernière édition par Convictine le Mar 10 Oct - 10:50:21 (2017); édité 3 fois
Revenir en haut
population
Autre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2017
Messages: 56

MessagePosté le: Mar 10 Oct - 10:40:35 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Tirage au sort effectué en http://repdem.cforum.info/t34-essai.htm?start=15#p359
le le: 10/10/2017 à 10:33:58
selon http://repdem.cforum.info/t157-Col-re-populaire-contre-le-pouvoir.htm#p350
Résultat = 1, la mobilisation populaire se calme


Malgré la faim, le travail reprend dans la confiance !

Cette fois, les travailleurs jugèrent qu'on pouvait donner crédit au discours de Sermonova. Elle était convaincante, et fut même acclamée. Les ouvriers avaient faim, mais avaient confiance, et travaillèrent sans arrière-pensée. Déjà, on devinait à l'horizon des navires à l'approche. N'était-ce pas l'aide étrangère tante attendue?


Revenir en haut
Mission militaire Valdisk
Diplomate

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2017
Messages: 30
Origine ethnique: Origine étrangère

MessagePosté le: Ven 13 Oct - 23:39:05 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Le général Bourikov, commandant du VIIème Corps expéditionnaire valdisk ne s'était pas moqué des territoriens en comparant l'envoi de ses forces à une "invasion". 


Un énorme convoi de cargos venu tout droit de la patrie merksiste du nord s'était présenté au petit matin devant le port de Solodnikova. Il semblait que personne n'avait prévu comment traiter une telle quantité de navires et de marchandises, mais l'un après l'autre les cargos, porte-conteneurs et navires roro vinrent s'aligner le long des quais territoriens, aidés par les quelques lamaneurs et remorqueurs survivants de la guerre civile. 


Tracteurs, semences, farine, outils, tractopelles, camions, pompes, fusils, mortiers, jeeps UAV, casques, générateurs électriques... un bric à brac incroyable sortait peu à peu des navires. A une extrémité du port, un groupe de camions de l'OPSH et de l'Armée Violette se rassemblaient dans un terrain vague afin de constituer un convoi qui partirait vraisemblablement vers le nord. 




Le plus impressionnant restait à venir : la moitié de la Flotte Sud valdiske, en provenance de la Poldévie, se présentait également devant le petit port, sans y rentrer (l'espace disponible était entièrement occupé par le convoi d'aide arrivé précédemment). Le porte-avions SSV Vladimir Violet montrait son imposante coque grise à une Solodnikova en ruine, tandis que le Destroyer Porte-hélicoptères "SSV Généяal Diaghilev" (Classe Diaghilev), la frégate multimissions "SSV Heidy Meяks" (Classe Poliakov) et la corvette d'escorte SSV Stolichnaya l'escortaient. Un pétrolier ravitailleur accompagnait aussi la flotte pour assurer l'autonomie de la flotte en l'absence de source de ravitaillement suffisante au port.




Seuls le croiseur "Le Révolutionnaire" et le navire-hôpital "VNA Solidarité" étaient finalement entré dans le port au soir, profitant du départ de deux cargos. Ils se mirent à quai et commencèrent à débarquer quelques troupes du génie poldève et surtout un contingent de 1500 personnels humanitaire de l'OPSH. Vu la taille des navires, nul ne pouvait ignorer les imposantes banderoles rouges "Gloire à la fraternité merksiste-violëtiste entre le Valdisky et le S.O.D !".





Après un moment passé à s'ancrer au large, le SSV "Général Diaghilev" commença lui aussi à "décharger" sa cargaison d'hélicoptères de transport dans le ciel territorien, en direction de Solodnikova où ils se chargeraient en matériels de soin et en personnels de l'OPSH pour les disséminer à travers le pays selon les besoins signalés par le PML.


Revenir en haut
Appareil
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2017
Messages: 40
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Zadmrien (ou Moderne)

MessagePosté le: Dim 15 Oct - 14:25:10 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

La fanfare et la tribune des officiels locaux prévus pour l'accueil du convoi valdisk semblaient un peu perdues, au milieu du nombre de travailleurs terroriens recrutés pour la reprise de l'aide valdiske. Malgré tout, les immenses banderoles territoriennes tendues entre les hauts des ruines rassuraient un peu ces officiels :

« Vive la solidarité internationale merksiste ! » ; « Vive le paradis des Travailleurs ! » ; « Vive la Révolution socialiste mondiale ! »

Mais combien cette réception parut ensuite minuscules, comparée à cette succession de cargos naviguant et accostant à tous les quais accessibles, et ; combien elle fut noyée ensuite dans l'immense activité qui envahit toute la grande cité portuaire !


 

Sous les trois portraits impeccablement alignés de Vladimir Violët, Convictine et Shin Jae-Min, le président du district et le maire, assis à leur petite tribune, se regardaient, ne sachant comment réagir, tandis que leur petite réception se perdait peu à peu dans l'immense fourmilière des tracteurs, camions et autres véhicules, et les déchargements et transports de conteneurs…

Finalement, ce fut une fillette membre de la Jeunesse Rouge qui vint conseiller aux officiels la mise en relation, avec les Valdisks, du Parti Merksiste-Luniniste, ainsi que de la Centrale des Échanges, administration territorienne en charge de la distribution . Grâce au Parti, celle-ci avait dressé la liste des besoins de tout le territoire, et requis les moyens de stockage et de transit dans tout le pays. La même fillette conseilla aussi de requérir des renforts de l'Armée du Peuple (et notamment de son Génie), ainsi que du Parti et de tout corps disponible. Face aux besoins en véhicules et en main d'œuvre, l'état devrait faire venir des renforts des villes de Maison-Stallone et de Mercks-A-Dit, ainsi que de toute la campagne. Il faudrait aussi embaucher en urgence qui on trouverait là où serait le besoin. Ce qui fut ensuite fait.

Ainsi, les Territoriens et les Valdisks purent coordonner les arrivages, débarquements et acheminements dans tout le SOD. Les deux logistiques répartirent leurs tâches suivant leurs moyens. Les Valdisks avaient l'avantage de disposer des grues et des chariots pour débarquer les conteneurs. Ils acheminaient aussi par hélicoptères une partie des livraisons. Les Territoriens indiquèrent les besoins, fournirent les lieux de stockage, et une main d'œuvre nombreuse pour le déchargement, rechargement et transport, l'Armée Populaire Terrestres fournissant véhicules et conducteurs en nombre.

Dans les villes, bien que monceaux de ruine essentiellement méconnaissables, non seulement les voies avaient été méticuleusement déblayées et aplanies, mais encore de grands panneaux titraient en valdisk le nom des rues (avec sous-titres en zadmirien), si bien que se repérer fut partout un jeu d'enfant pour qui avait une carte même ancienne.

En soi, le travail territorien n'aurait jamais suffi à assimiler seul cette aide considérable. Les moyens du pays n'y étaient guère suffisants ; c'est bien le Génie et le soutien logistique valdisks qui, prévoyant le cas, comblèrent admirablement les défaillances territoriennes.

On manqua certes d'entrepôts. L'état en avait construit un certain nombre à Solodnikova – et ces éléments neufs juraient au milieu de la destruction -  mais en nombre insuffisant, et les arrivages (conteneurs, caisses, véhicules…) durent être stockés d'abord tout le long des avenues, puis aux lieux de leur transit à la sortie de la ville. (Et nombre de monument religieux encore debout furent alors employés comme entrepôts.)

Le plus important : répertorier, en chaque ville, le lieu et la nature de chaque conteneur, tracteur ou autre élément livré, et ce, si possible, jusqu'au moindre petit colis autonome. Cette connaissance était centralisée aux antennes locales de la Centrale des Échanges. Perdre l'information sur le contenu ou le lieu de quelque livraison, voilà le soucis majeur auquel le SOD dut faire face tant bien que mal. Puis il fallait assurer, par ordre de priorité, les livraisons à leur destination finale, selon le plan établi.

L'arrivée du personnel humanitaire permit d'ouvrir un hôpital mais celui-ci dut s'abriter dans des tentes, comme d'ailleurs nombre de conseillers et techniciens venus comme coopérants.

Ainsi, partout les Territoriens s'efforçaient-ils de gérer et d'assimiler l'immense aide valdiske. Nul doute que grâce à tout cela, l'économie territorienne allait rebondir de manière spectaculaire ! Au risque peut-être d'augmenter la satellisation du SOD en faveur du Valdisky.

_________________
Appareil militaire, administratif, judiciaire, etc.


Revenir en haut
Mission militaire Valdisk
Diplomate

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2017
Messages: 30
Origine ethnique: Origine étrangère

MessagePosté le: Dim 15 Oct - 15:16:53 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Les personnels de l'OPSH n'étaient pas dur à repérer : vêtus d'un treillis couleur sable, d'un gilet tactique  (pour pouvoir porter un gilet pare-balles en cas de besoin) siglé d'un grand "OPSH" blanc dans le dos, les médecins, infirmières et logisticiens se distinguaient immédiatement des marins valdisks et des troupes du génie poldève. Leur badge de l'AHLEM (l'Agence Humanitaire de la LEM) était masqué par un sparadrap noir étant donné que l'intervention actuelle n'était pas sous son égide. De plus leur casque vert pétant les rendaient rapidement repérable de loin.


C'est un de ces drôles de bonhomme qui s'approcha de la tribune officielle pour se présenter : 


- Camarade Médecin-Principal Abseev, enchanté. Toutes mes excuses pour ce désordre A vrai dire on distinguait à peine la voix du médecin du vacarme assourdissant des moteurs et des clameurs derrière lui. Je suis venu voir les camarades responsables pour établir les besoins humanitaires. Je serai votre interlocuteur de l'OPSH sur place. 
Je viens aussi vous dire que le VNA Solidarité est enfin à quai et donc que les hôpitaux locaux pourront décharger leur trop plein sur nous, ainsi que les opérations les plus délicates. En cas de besoin, nous pouvons évacuer des bléssés urgents, par exemple des soldats bléssés au combat, par hélicoptère, le VNA Solidarité étant un hôpital porte-hélicoptère.



Le VNA Solidarité entrant dans les eaux territoriennes alors que deux HM-260 de conception armaréenne décollent.

- Pouvez-vous me dire quel est l'état sanitaire et humanitaire de la population ? Je produirai un rapport pour ma direction afin d'ajuster notre aide au SOD. 


Derrière lui, une colonne de camions UAV 500 vert olive vrombissaient justement, prêts à s'élancer sur les pistes rapidement réparée menant à Eddyville. Malgré le désordre apparent, la crainte de voir l'ennemi impérialiste se saisir de l'occasion pour miner la solidarité merksiste avait conduit les autorités poldèves à fournir un contingent d'agents de la PPV pour surveiller marins et bidasses mal disciplinés, les infiltrations suspectes de civils dans les navires à quai ou les vols de denrées dans les entrepôts. Des policiers en uniformes et en civils essayaient (bien maladroitement) de se fondre dans la foule pour tenir à l'oeil tout ce monde. Il étaient cependant cantonnés aux abords immédiats de la flotte pour ne pas empiéter sur les plates-bandes du SSE. Quelques rares altercations se produisirent donc, probablement dues à des incompréhensions entre locuteurs de langues si différentes ou par excès de boisson dans les petits bars informels qui avaient survécu à la guerre. 


Revenir en haut
Convictine
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2017
Messages: 298
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Hodésien (ou Classique)

MessagePosté le: Mer 18 Oct - 07:57:27 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Scènes de Solodnikova

Si, au début, la population fut réticente à voir tant de navires - car elle craignait que vînt la répression aux derniers troubles sociaux -, elle réalisa avec joie que la promesse d'une aide valdiske conséquente n'avait pas été vaine ! Alors, près des quais et des avenues, toute la population locale courut se rassembler, pour acclamer chaleureusement le spectacle de cette immense livraison, déversement militaire et civil de moyens en tous genres. Ils agitaient maintenant de petits drapeaux territoriens, en criant et en dansant de joie

- Vive le Valdisky !!!

Ceci, sous l'œil des austères forces de l'ordre territoriennes, toujours plus ou moins menacées par les rassemblements populaires.

Nonobstant, la pluie se mit à tomber, brillant et ruisselant sur les pistes boueuses et les impairs kakis, et les véhicules militaires mêlaient leurs vrombissements humides aux éclats des avertisseurs, des sirènes, des clameurs des conducteurs pestant en rebondissant sur leurs sièges. Les caisses et conteneurs suspendus aux engins de levage et aux chariots ajoutaient leur mouvement à cette symphonie moderne.

Le salaire local consistait, enfin, en tickets de rationnements suffisants pour nourrir les familles. Les distributions de vivre enfin conséquentes étaient assurées, prioritairement et dans le bon ordre, malgré l'importance criante des besoins.

Les Valdisks et les Poldèves virent notamment que les gardes territoriens conduisaient une file de prisonniers pour les contraindre aux chargements et aux déchargement. C'était là le gros des suspects de soutien à l'ancien régime, ceux arrêtés en masse en juillet et en août. On reconnaissait facilement parmi eux les nobles hodésiens grâce à leurs manières datant de deux cent ans.

Quand la police trouvait un voleur, il était roué de coups de matraques puis rejoingnait les précédents. - A moins que l'auteur supposé des faits ne pût exhiber une carte du Parti ou payer un bakchich. - Ce genre de démonstration de force assez barbare était assez commune, preuve d'une justice expéditive car déficiente dans ce pays du tiers monde. Toutes ces scènes témoignaient en fait de l'état d'indigence de toutes les administrations territoriennes.

Le chef de la division Avant-Garde Rouge du Service de Sécurité d’État se mit en relation avec les responsables détachés de la PPV pour coordonner la sécurité des convois d'aide et des dispositifs humanitaires. Comme la guerre civile s'était tout récemment terminée, de nombreuses armes circulaient encore. Les points de contrôle furent renforcés, mais les contrôles, hier encore extrêmement lourds, furent dorénavant faits à la volée, selon l'instinct des soldats qui devaient l'assurer, pour assurer la fluidité relative des convois de l'aide.


Dans le district de Korys


Les immenses convois s'étiraient sur les routes défoncées du Korys. Partout, la population acclamait les Valdisks.

Les convois luttaient contre les nids de poule, dans les mares explosives de gouttelettes. Les moteurs brûlant fumaient leur fureur dans les embruns, tout comme des monstres de métal à la conquête de confins nouveaux.

Tout véhicule en panne était aussitôt entouré de mécaniciens territoriens improvisés, as du bricolage hélas manquant de pièces détachées, mais toujours prêts par habitude à inventer des solutions audacieuses.

Les entrepôts – chose incroyable – furent peu à peu emplis puis débordèrent, et les soldats armaient leurs armes pour parer à toute velléité de pillage. Mais la population, reprenant espoir, garantissait en général la sûreté des livraisons.

Le flux de celles-ci était correctement gérés, même si les ralentissements nombreux étaient forcément dus à l'état des routes si gravement mises à mal par la guerre. Les embouteillages signalés, des pelotons de l'armée tentaient de se rendre sur place pour fluidifier le trafic de manière parfois expéditive.

Les biens livrés commençaient à se disperser dans le Korys, puis de là, vers d'autres districts.

À Federis alias Eddyville, le Forum Populaire administrait la ville devenue protectorat du SOD le temps de voter par referendum son avenir. Les autorités territoriennes contactèrent donc ledit Forum. L'aide parviendrait donc aussi dans cette ville. Là, elle serait prise en charge par ledit Forum.

À la sortie de Solodnikova, l'aide se dirigeait essentiellement vers Eddyville, puis Merksbourg dans le Merksbourg ; mais une autre file partait pour Maison-Stallone et, delà, vers Merckxs-A-Dit dans le Krassnada.

Les responsables territoriens se droguaient de kafotch pour pouvoir assimiler cette aide si importante, dans un pays encore déstructuré par les combats d'hier, et où les moyens et les infrastructures manquaient terriblement. Mais tous avaient la volonté de se montrer à la hauteur de la situation.

Et certes, les territoriens étaient bien les champions du fichage manuel et des télégrammes en morse. Ils maniaient avec brio et selon leur époque matérielle leur peu de technologie. Le SOD se réveillait comme d'un cauchemar pour commencer à revivre dans l'effervescence.


Sermonova

À la tribune officielle, les responsables locaux commencèrent à se présenter au médecin. Mais ce fut la célèbre Sermonova, Liza Goubernskaïa de son vrai nom, Ministre de la Culture, qui semblait la mieux impliquée dans l'organisation. Elle répondit au médecin Abseev :


Liza Goubernskaïa dite Sermonova
 

- Enchantée. Sermonova, du Conseil d'État… Au contraire ! C'est excellent, ce désordre ! Vous les Valldisks, vous y mettez le paquet, bravo ! Je suis fière d'être merksiste !… Suivez-moi, on ne s'entend pas ici…

Un QG avait été improvisé dans la partie intacte d'un immeuble en ruine voisin. Sermonova reprit :


- Nous avons appelé le camarade médecin Christan de Verrberg surnommé Poudrine, qui devrait vous remettre sa liste de demandes. En fait, l'état de notre pays est encore si problématique, que nous n'avions même pas jugé utile d'avoir un Ministère de la santé pour le moment !, j'assume donc cette tâche bon an mal an, et c'est Christian de Verrberg, alias Poudrine, un célèbre médecin indépendant, qui va vous renseigner. Notre système de santé est par terre depuis des années. Les hôpitaux, au SOD, sont improvisés et quasiment sans moyens. Donc vous tombez bien ! En tant que membre du Conseil d’État, je vous donne tout pouvoir, à vous et à Poudrine, pour tout ce qui touche à l'aide sanitaire que vous apportez et au moyen de la maximaliser sur le terrain.
_________________
Macsy Robespio, dit Convictine,
"Dirigeant Suprême",
Chef Suprême des Armées,
Directeur Général de l'Administration Militaire Populaire,
Chef de l'État Provisoire Populaire,
Président du Conseil de l'État Provisoire Populaire


Revenir en haut
Poudrine
Autre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2017
Messages: 11
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen

MessagePosté le: Mer 18 Oct - 08:01:42 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Poudrine

Peu après arriva en effet le célèbre médecin Christan de Verrberg dit Poudrine ; en tant que « Classique » ou Hodésien, il avait gardé, en son fort, les goûts, les manières et sans doute aussi la préférence de l'ancien régime impérial, mais il adoptait aussi les rudiments de civilité merksistes :

- Camarade Abseev, dit-il avec un accent particulier, enchanté ! Je suis le médecin Christan de Verrberg. Nos besoins sanitaires au SOD sont causés par la malnutrition, l'absence de vaccination et d'assainissement. Beaucoup de cas de dysenterie par ex. Nous avons besoin de vitamines, médicaments, vaccins et rations alimentaires, mais également de moyens d'assainissements tels que pour purifier l'eau. Nous manquons cruellement de matériel médical.

La principale maladie est la hasardose, qui est une maladie chronique causée par les mauvaises conditions de vie ; elle provoque douleurs et paralysies déterminées par le hasard, et elle frappe environ 1 sixième de la population, elle se combat à l'aide d'un cocktail de vitamines et, si besoin, dans les cas graves, de simples phages dont la culture est facile si l'on dispose d'un laboratoire.

On trouve aussi, en SOD, des cas de choléra et de typhus. Les antibiotiques et les antiparasites sont bienvenus ! Enfin, les alcools de fortune causent des empoisonnements et des séquelles neurologiques, mais je doute qu'on puisse traiter de tels cas.

Quant aux blessés… La paix s'est imposée partout, sauf qu'il y a eu une « émeute sanglante » ici, on compte (officieusement) une cinquantaine de cas graves. Ces blessés sont regroupés dans un ancien gymnase. Nous allons les transporter jusqu'à votre navire-hôpital. L'armée territorienne va renforcer les cordons de sécurité pour contenir le nombre de malades voulant par ailleurs obtenir des soins.

Poudrine omit de mentionner que l'usage de stupéfiant, bien qu'encore restreint, n'était pas non plus un problème inconnu en SOD, mais il est vrai qu'il était personnellement responsable de la multiplication de ces comportements, ayant fourni ou prescrit nombre de ces fameuses poudres comme remontants, dont son fameux mélange de cocaïne et d'arsenic. Il dit d'ailleurs :

- J'ai un remède sensationnel, un puissant tonique ! Je vous propose que nous le produisions en série pour l'administrer à la population ! En voici la formule chimique…

Les Territoriens organisèrent ainsi l'orientation de certains malades vers le VNA Solidarité.

_________________
M. le comte Christian de Verrberg, alias Poudrine,
Médecin des personnalités


Revenir en haut
Appareil
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2017
Messages: 40
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Zadmrien (ou Moderne)

MessagePosté le: Mer 25 Oct - 14:43:30 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Les experts du Ministère de l'Économie tentaient d'établir des statistiques sur l'aide valdiske afin de mesurer ses conséquences sur l'économie territorienne et transmettre ces données à l'Agence Économique Centrale indépendante du pouvoir territorien. Les données collectées furent les suivantes pour octobre (en milliards d'ÉcoSoc) :

Moyens mis à disposition du SOD
Investissements en Agriculture 2 (total = 3)
Investissements en Énergie (générateurs) 1
Investissements en Industrie (Machines-Outils sans doute destinés à l'industrie lourde) 1
Fourniture d'armements 1 (total = 2)
Fourniture d'une aide sanitaire (santé) 1
Livraison de Nourriture 1

Moyens propres à la Mission militaire valdiske
Pour l'armement 1 (total = 2)
Pour l'énergie 1
Pour les transports 2 (camions et aéroport)
Pour la construction 1
Pour la sécurité 1
Pour les services secrets 1 (total = 2)

Les experts territoriens établirent notamment que les forces militaires valdiskes, bien que très réduites en nombre, équivalaient déjà toutes les forces territoriennes cumulées.

En outre, le total de l'économie gérée par les Valdisks équivalait presque celui de l'économie proprement territorienne.

En d'autres termes, le Valdisky était devenu en octobre un agent économique majeur, de même rang que l'état-parti territorien. Presque la moitié des emplois étaient fournis par le Valdisky. L'usage de la langue valdiske se répandait, mais très imparfaitement par défaut quasiment de professeurs en nombre suffisants.

Enfin, les experts déclarèrent que l'agriculture allait pouvoir doubler ses rendements à partir de novembre, permettant d'incrémenter l'économie de 1 milliard d'ÉcoSoc pour une production nationale à 5 milliards. C'était suffisant pour assurer un lent décollage économique.

_________________
Appareil militaire, administratif, judiciaire, etc.


Revenir en haut
FSK
Ennemi du peuple

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2017
Messages: 28
Origine ethnique: Origine étrangère

MessagePosté le: Ven 27 Oct - 12:06:50 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

5...4...3...2...1...BOOOMMM !

Les services secrets kolozistanais (le FSK) tentèrent de faire sauter un quai et des grues au port. Ils misaient sur la grève alors que celle-ci était terminée, Cette opération devait passer pour un acte de révolte populaire, afin de porter atteinte à la réception et à l'acheminement de l'aide valdiske.

J'aurais aimé voir la tête de Convictine lorsqu'il apprendrait la remise en cause des aides étrangères...


Revenir en haut
Convictine
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2017
Messages: 298
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Hodésien (ou Classique)

MessagePosté le: Sam 28 Oct - 15:58:57 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Conformément à http://repdem.cforum.info/t7-Table-des-actions-diverses.htm
Tirage au sort Posté le: 28/10/2017 15:36:04 sur http://repdem.cforum.info/t34-essai.htm?start=15#p433
action estimée difficile
résultat = 4 échec mais confusion


Les saboteurs faillirent se faire prendre pour avoir négligé de se munir de laisser-passer. Heureusement pour eux que les contrôles étaient à la volée. Ces hommes confondirent volontiers les quais où opérer, tant Solodnikova était vaste. Enfin ils trouvèrent des échaufaudages d'un futur chantier naval. Bien que détruisant ces échafaudages en soi de peu de prix, et abîmant un quai, l'explosion causa momentannément une grande confusion dans tout Solodnikova, forçant l'arrêt pour 24 heures des livraisons. Les saboteurs réussirent à demeurer incognitos au milieu de la foule.

Par mesure de sécurité, il fallut momentannément évacuer la zone, le temps pour les démineurs d'examiner le port. Des guetteurs nombreux et discrets furent disposés pour surveiller tous les endroits stratégiques. Ceux-ci reçurent naturellement des renforts. Le système des laisser-passer et des contrôles fut lui aussi aussi renforcé. Les armées en présence durent aussi contrôler dorénavant leurs propres troupes.

Puis l'activité put reprendre. Et le SSE de commencer son enquête.
_________________
Macsy Robespio, dit Convictine,
"Dirigeant Suprême",
Chef Suprême des Armées,
Directeur Général de l'Administration Militaire Populaire,
Chef de l'État Provisoire Populaire,
Président du Conseil de l'État Provisoire Populaire


Revenir en haut
FSK
Ennemi du peuple

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2017
Messages: 28
Origine ethnique: Origine étrangère

MessagePosté le: Mar 31 Oct - 01:58:13 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Le but du FSK était clair : il s'agissait de couper les plus grandes entrées maritimes du pays avant que les aides de la LEM ne puissent affluer éventuellement. Un double plan fut mis en place, afin d'opérer contre le port de Solodnikova, en profitant du départ d'une partie de la flotte territorienne vers le Liberistant...

Le plan n°1 était un improbable projet d'attentat... Si le précédent attentat n'avait pas fonctionné et avait même piteusement échoué, une deuxième carte devait être jouée. Ce serait cette fois quatre navires grimés en navires valdisks et bourrés d'explosifs extrêmement puissants : la mission était d'accoster au port avant de tout faire sauter. Les matelots
avaient ordre de se suicider plutôt que de se faire prendre... C'étaient d'ailleurs des personnes au bord du suicide, et le FSK avait promis à leurs familles la richesse en cas de réussite de la mission.

De même, le FSK finança, par des intermédiaires, une flotte de pillards Sorabes qui devaient piller les côtes et les navires de l'aide vakdiske et de la LEM...


Revenir en haut
Appareil
Merksiste

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juin 2017
Messages: 40
Nationalité: Territorien (= de ce pays)
Citoyenneté: Citoyen
Origine ethnique: Zadmrien (ou Moderne)

MessagePosté le: Mer 1 Nov - 23:09:22 (2017)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske Répondre en citant

Les navires valdisks dépassaient en nombre la capacité du port de Solodnikova. C'est pourquoi les Territoriens et les Valdisks échangeaient des informations sur les navires et leur contenu, afin d'optimiser les livraisons.

Lorsqu'une anomalie se manifesta concernant les quatre navires susdits, les autorités décidèrent de les faire patienter, remettant sine die leur abordage. C'est-à-dire que même faire la queue n'était pas autorisé à ces navires grimés.

Mais quand un navire valdisk avait enfin déchargé son contenu, il s'en allait le long des autres. Alors, les marins se saluaient, s'apostrophaient en valdisk. Ils faisaient de même à l'adresse des curieux navires qui, quoique déguisés, n'en semblaient pas moins exceptionnels par rapport aux autres batiments de la marine violetiste.

_________________
Appareil militaire, administratif, judiciaire, etc.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:09:17 (2018)    Sujet du message: Réception de l'aide valdiske

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TERRITOIRE DE L'ÉTAT PROVISOIRE POPULAIRE DU SUD-OUEST DU CONTINENT NORD dit SUD-OUEST DÉMOCRATIQUE Index du Forum -> MÉTROPOLE -> 04 KORYS (Sud) -> SOLODNIKOVA Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com